résidence à Thiers

dans le cadre d’une convention entre la DRAC, la ville de Thiers, et la compagnie athra.

Pour faire suite aux résidences du groupe de Musique « Poulainjar » en Résidence Musique et de Marc Soriano, Auteur, qui ont travaillé avec les services socles culturels de la ville : médiathèque, conservatoire, salle de musique « Le Métro » ou musée, nous désirons faire un travail dans le champ du spectacle vivant. Ainsi la Ville de Thiers, connaissant l’expérience et le savoir-faire de la Cie Athra & Cie, propose que celle-ci vienne en résidence afin d’accompagner la politique culturelle à Thiers.

L’objectif de cette résidence est d’une part de permettre à Athra & Cie de poursuivre son travail de recherche artistique autour des « utopies » (mise en scène d’un nouveau spectacle autour du livre d’Annie Ernaux Les années) et d’autre part, d’utiliser le territoire de la Ville de Thiers comme un laboratoire. Laboratoire devant permettre à la compagnie ainsi qu’à la ville d’expérimenter des actions en direction des publics des quartiers de la ville définis dans le cadre du Contrat de Ville, des villages de la commune, mais aussi en lien étroit avec le monde éducatif (lycées, collèges et primaires) de la Ville de Thiers. Il s’agit de tisser des liens entre les interrogations faites au monde par les habitants d’un territoire, une compagnie de théâtre et un service culturel municipal.

Bref, il s’agit, grâce à la présence d’athra & compagnie sur le territoire de Thiers, d’ouvrir la culture et en particulier le théâtre à de nouveaux publics en explorant des lieux de représentation autres que ceux dédiés, dans les villages, dans les quartiers et les espaces publics extérieurs de Thiers.

A travers la création et la diffusion des spectacles d’athra :                                                                                       En intégrant exceptionnellement la population thiernoise aux productions de la compagnie. Par exemple, en créant une forme alternative des Yeux ouverts qui a été proposée le 6 mai 2017 dans le cadre de la saison culturelle à ESPACE et qui intégrait un groupe de complices amateurs, proposant ainsi de vivre une aventure artistique et humaine.                                                                                                                                                                        En invitant la population à suivre le processus de création à travers l’ouverture de ses répétitions et en ouvrant une réflexion sur le fond et sur la forme pour re-questionner le sens politique du théâtre aujourd’hui.

A travers l’action culturelle : c’est l’axe principal de cette résidence :                                                                   Rapprocher l’expérience sensible du monde du savoir.                                                                                                   Se demander en quoi la représentation du monde participe à l’accès à la connaissance du monde.

Les formes de ces actions culturelles sont multiples, de la classe culturelle à l’atelier en passant par la théâtralisation de l’éducation : l’approche du texte théâtral en classe se fera aussi par un travail sur l’expression, sur le rôle du corps dans notre rapport au monde mais aussi sur le repérage des marqueurs sociaux.