header

Diva Dimitri

Voix-off impertinente, comique de répétition, absurde de situation, images étonnantes, délire carnavalesque… 1h05 de folie douce et de pure poésie portées par trois personnages s’embarrassant de peu de mots et effaçant les frontières des genres au profit d’une forme hybride jubilatoire : théâtre, danse, mime et chant sont tous au service d’un spectacle burlesque qui s’annonce comme un hymne halluciné à la vie et aux rêves d’enfants.
« Il faut imaginer Sisyphe heureux ».

Dans ce fragile moment entre la vie et la mort, Céline doit revoir le film de sa vie. Elle s’y refuse et réclame « son quart d’heure de gloire ». Elle réveille à la hâte sa conscience et fait ressurgir deux hommes de son enfance pour l’aider à construire son plus beau final…

   Équipe artistique

Mise en scène et écriture : Olivier Papot, assistée par Béatrice Chatron
Mise en scène et chorégraphie : Bruno Pradet
Interprétation : Céline Déridet, Olivier Papot, Dimitri Rekatchevski
Voix off : Béatrice Chatron
Création sonore : Yoann Sanson
Création lumière : Johann Ascenci
Sculpture mécanique : Docteur Prout

   Partenaires

Aide à la création et à la résidence :
Le Parapluie – Centre international de création artistique – Aurillac
Les Embuscades – Festival de l’humour-Cossé-le-Vivien, Ville d’Issoire
La Cour des Trois Coquins – Ville de Clermont-Ferrand
Le Conseil Régional d’Auvergne
La compagnie est conventionnée par : Le Conseil général du Puy-de-Dôme et la Ville de Clermont-Ferrand

    Diva Dimitri en quelques dates

Festival Eclat-Aurillac IN-Les Préalables, Jour de fête (Saint-Herblain), Festival de l’humour (Cossé le Vivien), Saison Culturelle d’Issoire, Festival Urbaka (Limoges) ;Saison Estivale de Châtel-Guyon, Festival Faire et Défaire (Aubusson), Festival L’Humour sur un Plateau (Corent), Festival Les Automnales (Saint-Sauve Chauriat), Le Sémaphore (Cébazat,), La Chélidoine (St-Angel),etc.

Presse

« Pierre Desproges disait que l’on pouvait rire de tout (mais pas avec n’importe qui).?Diva Dimitri ose jongler avec la mort et parvient à faire rire. La pièce commence par… un enterrement. Celui d’une danseuse ratée qui aurait bien voulu finir petit rat d’opéra et non entre quatre planches. Raté !…Nul doute que la fameuse géométrie verticale du festival de l’humour a touché cette compagnie clermontoise. »? Ouest France, 2 octobre 2008

« Athra et Cie : sur les pavés, le rêve. »? Elle, 14 juillet 2009

« Un spectacle incisif et drôle.?Une voix-off et sur la scène de l’impertinence, du comique de répétition, de l’absurde de situation, des images étonnantes et un délire carnavalesque. » ?La Montagne, 16 août 2009

« L’absurde jubilatoire ou Sisyphe, héros mué en tendre diva.?Un carnaval burlesque, des fragments poétiques et une bonne dose d’humour ont été proposés hier à l’établissement carcéral aurillacois dans le cadre des Préalables du festival d’Aurillac.?Plongé dans un univers foisonnant  où les souvenirs du personnage s’entrechoquent joyeusement avec ses fantasmes, le public s’est laissé porter. »? La Montagne, 13 août 2009
« Théâtre. Diva Dimitri, un spectacle féerique et loufoque.?Céline ou l’ode à la vie entre rire et joie.?Trois comédiens de talent pour une heure d’humour déjanté. »? La Montagne, 22 août 2009

? Fiche technique du spectacle disponible sur demande ?

RETOUR AUX CREATIONS

Photographies du spectacle

© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez
© Jean-Louis Fernandez