header

Les années

d’après le roman éponyme d’Annie Ernaux (Gallimard, 2008)

Une vie (de femme) dans un mince jeu de clichés et quelques rengaines

Chaque jour avait son anniversaire, d’une loi, de l’ouverture d’un procès, d’un crime. Ils découpaient le temps en années yéyés, baba cool, sida, divisaient les gens en générations De Gaulle, Mitterrand, 68, baby-boom, numérique. On était de toutes et d’aucune. Nos années à nous n’étaient pas là. 

Les années, c’est une invitation à plonger dans une formidable fresque historique, des espoirs de l’après-guerre avec sa grande marche positiviste aux bugs de nos années 2000, panne de l’ascenseur social, marchandisation du monde, uberisation des sentiments.

L’intégration par l’auteur dans sa narration de discours populaires et politiques ainsi que des références télévisuelles, cinématographiques, musicales, littéraires, publicitaires met en lumière un troublant espace collectif entre les mots d’Annie Ernaux et les spectateurs, éclairant par là même les multiples similitudes d’une vie intime à une autre.

Avec Les années, athra & compagnie vous invite à prendre place dans une « autobiographie collective » qui, au-travers d’un itinéraire de femme et de ses émancipations nous éclaire sans artifice ni tabou sur l’évolution sociologique, politique, culturelle et esthétique d’une France métropolitaine au sortir de la guerre jusqu’au milieu des années 2000. Une saisissante et subtile approche des « 30 glorieuses »  et des « 40 piteuses » que la compagnie revisite en une heure de temps !

Cette fresque humaine fait ressentir le passage du temps en nous et hors de nous.

Sensibles aux souvenirs s’abstenir…

 

Tournée

SORTIE DE RÉSIDENCE : 18 novembre 2017 à 17h30 : L’Usine du MayThiers (63) 
AVANT-PREMIÈRE : 16 décembre 2017  : Cour des 3 coquins, Clermont-Ferrand (63)

24 février 2018 à 20h30, Salle des fêtes, Saillant (63)
15 mars 2018 à 20h30, Salle Guillot, Clermont-Ferrand (63) – atelier du SUC, forme alternative intégrant des étudiants
20 mars 2018 à 20h30, L’Apollo, Châteauroux (47)
21 septembre 2018 à 19h30, La Lampisterie, Brassac les Mines (63)
20 octobre 2018 à 20h30, La Passerelle, Pont de Menat (63)
22 janvier 2019 à 20h30, Le Sémaphore, Cébazat (63)
25 janvier 2019 , Espace, Thiers (63)
28 janvier 2019 à 19h19, Théâtre Astrée, Villeurbanne (69)
9 et 10 mai 2019 à 14h30, Cour des 3 Coquins, Clermont-Ferrand (63)
11 mai 2019 à 20h30, Cour des 3 Coquins, Clermont-Ferrand (63)

Équipe artistique

Distribution : Béatrice Chatron
Conception : Béatrice Chatron
Mise en scène : Olivier Papot
Adaptation et dramaturgie : Béatrice Chatron et Olivier Papot
Composition musicale : Yoann Sanson
Régie son : Yoann Sanson et Dominique Martin
Création vidéo : a-li-ce aka Claire Fristot
Régie vidéo : Mélissa Naamar
Création lumière : Hervé Georjon
Eléments de scénographie : Fabrice Coudert et Vincent Chassaing
Administration : Yvette Chapuis
Production et diffusion : Mélissa Naamar

   Partenariats

SUBVENTIONS : DRAC Auvergne Rhône Alpes, Conseil Régional D’auvergne Rhône Alpes, Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, Villes de Clermont-Ferrand, Thiers, La SPEDIDAM
RÉSIDENCES : Clermont-Ferrand, Cour Des 3 Coquins, L’usine du May – Manufacture du Savoir & Le Métro (Thiers), Le Sémaphore – Cébazat, Théâtre de Châtel-Guyon , Berlin – Karl Kunger Kiez
CO-PRODUCTIONS : Les villes de Cébazat, Thiers, Châtel-Guyon                                                                         PARTENARIATS : fonds CICLIC – agence régionale du Centre-Val de Loire pour le livre, l’image et la culture numérique, La Conserverie , conservatoire national de l’album de famille – Metz

   Extrait

« Chaque jour avait son anniversaire, d’une loi, de l’ouverture d’un procès, d’un crime. Ils découpaient le temps en années yéyés, baba cool, sida, divisaient les gens en générations De Gaulle, Mitterrand, 68, baby-boom, numérique. On était de toutes et d’aucune. Nos années à nous n’étaient pas là. »                                                                                                                                                                                                              « Nous qui avions avorté dans les cuisines, divorcé, qui avions cru que nos efforts pour nous libérer serviraient aux autre, nous étions prises d’une grande fatigue. Nous ne savions plu si la révolution des femmes avait eu lieu. »

« Plus que tout maintenant, elle voudrait saisir la lumière qui baigne les visages désormais invisibles, des nappes chargées de nourritures évanouies, cette lumière qui était déjà là dans les récits des dimanches d’enfance et n’a cessé de se déposer sur les choses aussitôt vécues, une lumière antérieure. »

Presse

L’echo, 21 mars 2018

Plumes d’ailes et mauvaises graines, 8 août 2018

 

RETOUR AUX CREATIONS

More Photos

07_Ecole_1940
Les années
Par-les-petits-matins_head (1)
Photo com Les années ok
ATHRA 02 2018 les Années 017
ATHRA 02 2018 les Années 027
ATHRA 02 2018 les Années 003
ATHRA 02 2018 les Années 148
ATHRA 02 2018 les Années 200
Les Années 167
Les Années 091
Les Années 187
IMG_0909
ATHRA 02 2018 les Années 070
ATHRA 02 2018 les Années 099
ATHRA 02 2018 les Années 141
ATHRA 02 2018 les Années 149
L’echo, 21 mars 2018